Un weekend au Tronchet (par Michel)

Dès la fin des 70 km de BECHEREL la semaine dernière Jérôme a lancé l’invitation :

Les 27 et 28/08/2016 Préparation de la Transvolcanique : Nocturne + Bivouac + Raid au TRONCHET.

Patrick a immédiatement relevé le défi mais pas d’autres vaillants pour suivre les deux aventuriers.

C’est donc samedi à 19 heures, sans se décourager, que le camion tirant la caravane sans clé est parti de Liffré avec à bord les deux vététistes et leur monture.

Derushes image fixe001

Motivés par cette nocturne Jérôme et Patrick ont pris le départ à 21 heures surpris d’être seuls sur le parcours. En effet, les autres concurrents étaient déjà partis avant la nuit !

Il était proposé un parcours sympa à travers la forêt sur des sentiers presque secs et fléchés tantôt au sol avec du plâtre, tantôt en hauteur avec de la rubalise. La vigilance devait être maximale pour ne pas rater une bifurcation en pleine nuit sachant que les autres randonneurs étaient loin devant. Patrick a fait sensation sur les ravitos avec sa trompe lançant des « tut-tut » dans la nuit pour s’annoncer. Les bénévoles étaient heureuses car elles pouvaient lever le camp après le passage des Liffréens.

 

 

 

Derushes image fixe004

 

Nocturne

Après 45 km menés à près de 18km/h, une soupe revigorante et une bonne douche, c’est à 1 heure du matin que la lumière de la caravane s’est éteinte.

Dimanche, Rémi et Michel se sont motivés pour faire le Raid. Réveil à Liffré à 5 heures 50, arrivée au TRONCHET à 7 heures 15 comme requis par les organisateurs du Raid. Après une courte nuit, les frontales éclairaient la caravane.

 

Wp 20160828 5

Inscriptions faites, les quatre Bikers de la forêt se sont engagés sur le 85 km. Sur les premiers kilomètres Jérôme et Patrick retrouvent les sentiers de la veille sous un autre aspect, évitant les embûches et les flaques avec une meilleure anticipation grâce à la lumière du jour. Après 20 km, la manette du dérailleur de Michel tombe, les vibrations ont eu raison de la vis de fixation. Le raid va-t-il s’arrêter là ? Non, Patrick trouve une vis dans sa boite à outils qu’il fait suivre dans son grand sac.

Après avoir quitté la forêt Mesnil, le parcours conduisait les Raideurs vers les bords de la Rance avec ses jolis points de vue (photo) ce qui a contribué à augmenter le dénivelé. Avant d’attaquer la seconde boucle, le ravitaillement avec les sandwiches aux rillettes et au saucisson était le bienvenu pour refaire le plein d’énergie car les jambes commencaient à être lourdes.

Sur le retour vers LE TRONCHET, les muscles se tétanisent les uns après les autres, quelques étirements et ça repart. Jérôme supporte mal de se faire doubler, entre deux ravitaillements, il part en chasse après quelques gros mollets. La longue pause hivernale et printanière et la nocturne de la veille sont oubliées. Michel serre les dents pour essayer de le suivre.

A l’arrivée, c’est une galette-saucisse et une bière bien méritées pour tout le monde. Le Raid s’est terminé après 84 km, près de 1000 mètres de dénivelé et 5h05 de pédalage mené à une moyenne de 16.5 km/h . Coté calories : 2 850Kcal dépensées mais les compteurs n’ont pas enregistrés celles gagnées !

Nous voilà prêts pour la première journée de la Trans volcanique, enfin il manque encore 1700m de dénivelé.

Commentaires (2)

MARTIN
  • 1. MARTIN | 17/09/2016
Bel article.... Je me voyais sur le vélo !!
alex
  • 2. alex | 01/09/2016
Très bien raconté. Un vrai conteur Michel.
Vous devez être connecté pour poster un commentaire